• Le VR, Russell et Paihia - 10 au 13 déc 03

    On a pris possession de notre VR dans des conditions difficiles. Premièrement, nous n’avions pas compris grand-chose aux instructions que le proprio et son épouse nous avaient données tellement leur accent était déroutant - heureusement qu’ils nous avaient laissé quelques notes, ensuite l’excitation du moment… et finalement la pluie qui nous accordait aucun répit.  Secondé par une navigatrice sans expérience, j’étais nerveux de conduire un VR avec la conduite à droite et transmission manuelle dans la circulation d’Auckland. Cinq minutes après avoir quitté le stationnement, nous étions déjà perdus! 

     On allait vers le nord. La banlieue était apparue rapidement et les autoroutes cédèrent la place à des routes de campagne étroites, sinueuses sur un terrain de plus en plus accidenté.  Francine a eu peur des ravins et des routes escarpées du premier au dernier jour.  À 17h:00, nous n’avions parcouru que 220 kms et nous étions épuisés.  Nous nous sommes arrêtés à Whangarei pour la nuit, encore bien loin de Russell, notre première destination.  Première nuit dans le VR, que nous avions baptisé le Cubicule - une autre adaptation!

    Le lendemain, il faisait beau. Nous avons emprunté une route panoramique, un véritable test de mon habileté au volant pour finalement arriver à Russell vers midi. Le camping de Russell était magnifique.  On a choisi le plus bel emplacement. Ça valait bien les quelques dollars supplémentaires.  Les hydrangées géantes bordaient les allées. Nous avions une vue incroyable sur la Bay of Island.  On se rendit à pied sur une petite plage tout près pour s’y baigner.  Ouch!  On va se rappeler de mettre de la crème solaire!

     Deuxième journée à Russell - Au réveil, il pleuvait légèrement.  Oups, il fait beau. On est parti à vélo pour découvrir la ville qui s’appelait autrefois Karorareka, c'est-à-dire Pingouin Doux.  Au musée de Russell, on a vu une maquette de l’Endeavour, le bateau du capitaine Cook qui découvrit la NZ en 1769.  Nous avons visité le cimetière et la vieille église.  La majeure partie des pierres tombales datait des années 1845 à 1900 et l’on pouvait reconnaître plusieurs générations sur la même pierre tombale.  Nous avons passé un bon moment là sans voir personne.  Je me demande pourquoi on verrouille nos vélos!  Nous avons grimpé au sommet de Flagstaff Hill & Lookout.  Quelle chaleur!  Dans les années 1845, un chef maori s’attaqua quatre  fois au mât du drapeau situé à cet endroit et la ville fut pilée.  Vous savez comment ça fini ce genre d'histoire ..

     Très belle journée.  On avait pris l’habitude de jouer au scrabble le soir après le repas.  Comme nous n’avons pas de dictionnaire, Francine en profite pour enrichir la langue française de plusieurs mots nouveaux.

     13 décembre – Nous avons pris le traversier avec nos vélos pour se rendre à Paihia, un petit village réputé pour la pêche au gros poisson.  On y a trouvé un club privé, le Swordfish Club mais on ignorait qu’on pouvait devenir membre pour la soirée !!  De Paihia, on s’est rendu à Waitangi, le lieu de ratification du traité avec les maoris en 1840.  L’endroit est magnifique. Du haut des falaises, on aperçoit Russell.  De là, nous avons entrepris un périple de 5 kms vers Karuru Falls.  Nous avons sué sur un chemin de terre inattendu. Les paysages étaient extraordinaires mais les chutes ne valaient pas vraiment un tel effort!

    Photos

     https://picasaweb.google.com/102299125763853747044/RussellEtPaihia?authuser=0&authkey=Gv1sRgCKGD_vSIq6S2Fg&feat=directlink

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :