• Blenheim, 30-31 déc 03

     On a fait un petit tour matinal de Blenheim à vélo.  Très beau centre-ville. Tout est nickel mais aucuns cafés n’étaient ouverts.  Nous avons fait la découverte d’un très beau parc face à l’hôtel de ville. La pelouse était comme des verts de golf. Des plates-bandes de fleurs impeccables occupaient tout le périmètre du parc.  Au centre du parc, il y avait un grand bassin avec une belle fontaine. Nous avons passé un bon moment dans ce parc à admirer ce bijou.  Aucun déchet, aucun signe de vandalisme, pas de gomme sur les trottoirs. On se croirait dans un parc privé. En visitant la ville, j’ai vu le laitier faire la livraison du lait à domicile!

     Nous avions décidé de faire la tournée des vignobles à vélo. La route était bien droite et facile pour les cyclistes.  Très peu de circulation, ciel clair, vent nul et environs 18C à 10 heures du matin.  Premier arrêt, Cloudy Bay.  Nous venons de parcourir de 10 à 12 kms sans problème.  C’est un très bel établissement, neuf et moderne. Le personnel est beau, élégant, raffiné et connaisseur.  Tout ici inspire le bon goût.  Le sauvignon blanc 2003 était tout à fait exquis.  Pour le reste du voyage, ce vin a été notre favori.  Une petite planification pour le lunch s’imposait. Nous avons décidé de se rendre à 3-4 kms plus loin où selon notre brochure, le Mud House , une salle à dîner ouverte le midi.  Wow!.  Comme on s’était souvent contenté de lire les menus sur les portes des restos fermés, nous avons décidé de se faire plaisir. J’ai pris l’assiette du vigneron composé de saumon fumé, d’huîtres et des moules chaudes et froides servies avec une sauce d’accompagnement, un assortiment d’olives locales, de tapenade, de divers pâtés et de panini.  Assis confortablement à l’ombre sur la terrasse, admirant la vue sur les champs de vignes et des montagnes bleues dans le lointain, nous dégustions dans ce décor paradisiaque encore un peu de cet excellent sauvignon blanc et goûtions notre lunch dans une complète béatitude.

     Poursuivant notre route, toujours enthousiastes peut-être même un peu euphoriques, on s’est arrêté chez deux autres vignobles et avant de clore notre tournée par une courte visite au cellier Le Brun pour y goûter ce champagne dont on disait tant de bien. 

     Le soleil était maintenant fort et le vin agissait sur nos jambes endolories. La fatigue commençait à ce faire sentir.  Un petit vent léger s’était levé mais il n’était pas à notre avantage.  Le soleil réchauffait la campagne et l’incitait à libérer de nouveaux parfums.  Alors que nous nous reposions à l’ombre d’un arbre, nous cherchions à identifier ce parfum familier. Surprise, nous étions sous un eucalyptus et les nouvelles pousses dégageaient ce parfum si particulier.  Sur le bord de la route, les rangées de vignes s’étalaient à perte de vue et devant chaque rangée se trouvait un rosier en fleurs. Des rouges, des blancs, des roses avec des fleurs grosses comme le poing.  Leur parfum embaumait toute la campagne et se mélangeait à celles de la sauge et du romarin.

    Le retour au camping fut long et ardu!!

     https://picasaweb.google.com/102299125763853747044/8_Blenheim?authuser=0&authkey=Gv1sRgCPeyzPiVrYPLeg&feat=directlink

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :